Imprimer Retour à la liste

L’importance du marché canadien et ontarien pour le Québec

27 septembre 2002  — 

L’importance du marché canadien et ontarien pour le Québec

En direct du Bureau du Québec à Toronto, le Directeur des Affaires économiques, M. Jean-Marc Ménard, écriera une série de chroniques sur les opportunités d'affaires dans les autres provinces canadiennes. Ce premier texte fait ressortir les faits saillants du marché ontarien et canadien.

Le marché canadien en chiffres

Le Québec vendait en 1998, 106,4 milliards de biens et services hors de ses frontières : 35,6 % de cette somme était vendue au Canada soit 37,6 milliards.

Le Québec vendait en 1998, 80,7 milliards de biens hors de ses frontières : 30,6 % de cette somme était vendu au Canada soit 24,7 milliards.

330 000 emplois au Québec dépendent du commerce interprovincial canadien.

L’Ontario achetait 15,5 milliards de biens du Québec soit 62 % des exportations interprovinciales.

L’Ontario représente probablement, pour le Québec, un des territoires ayant les ventes de biens les plus importantes par habitant au monde (Ontario 1363 $, New York 428 $, Massachusetts 295 $, Californie 50 $, France 15 $, Japon 3,5 $ )

Le Québec vend plus de biens en Ontario que dans les états de New York, du Massachusetts, de la Floride, de la Californie et de l’Illinois réunis.

Plus précisément, le Québec vend en Ontario (15,5G$, 1998), près de 2 fois plus de biens que dans l’état de New York (8,1G$), 8 fois plus qu’au Massachusetts (1,8G$), 13 fois plus qu’en Angleterre (1,2G$), 17 fois plus qu’en France (900M$) et 34 fois plus qu’au Japon (450M$).

Jean-Marc Ménard
Directeur, Affaires économiques
Bureau du Québec à Toronto

Téléphone: (416) 977-6713, poste 260
Télécopieur: (416) 596-1407
jean-marc.menard@mce.gouv.qc.ca