Imprimer Retour à la liste

Accord de libre-échange Canada-Panama

25 mai 2010  — 

Accord de libre-échange Canada-Panama

Le ministre du Commerce international, l’honorable Peter Van Loan, et le ministre du Commerce et de l’Industrie du Panama, M. Roberto Henríquez, ont signé aujourd’hui l’Accord de libre-échange Canada-Panama, ainsi que des accords parallèles sur la coopération en matière de travail et sur l’environnement. Le premier ministre du Canada, le très honorable Stephen Harper, a assisté à la cérémonie de signature.

« Le Panama jouit d’une économie dynamique et novatrice, a déclaré le ministre Van Loan. Le programme de libre-échange audacieux que poursuit le gouvernement du Canada lui permet d’ouvrir de nouveaux marchés au sein des Amériques, créant ainsi des débouchés pour les entreprises et les travailleurs canadiens et favorisant la prospérité future des Canadiens et des partenaires commerciaux de notre pays en cette période de reprise économique mondiale. »

« Cette signature historique marque le début d’une nouvelle ère dans les relations qui nous unissent à ce partenaire clé et ami très apprécié au sein des Amériques, a indiqué le ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques), l’honorable Peter Kent. Le gouvernement collabore avec des pays, tel le Panama, qui partagent une même optique en vue d’assurer un avenir plus prometteur et prospère à notre hémisphère. »

L’Accord de libre-échange Canada-Panama prévoit une diminution des droits de douane sur les biens et l’élimination d’autres obstacles au commerce au profit de tout un éventail de secteurs, créant ainsi de nouveaux débouchés pour les industries canadiennes du bâtiment, de la fabrication et de l’agriculture.

L’Accord offrira aussi un accès accru aux marchés pour les fournisseurs canadiens de services dans des domaines comme les technologies de l’information et des communications ainsi que les services techniques, environnementaux, énergétiques et financiers. Les dispositions sur l’investissement prévues dans l’Accord de libre-échange donnent une plus grande protection et davantage de transparence et de sécurité aux investisseurs canadiens au Panama. De plus, l’Accord prévoit un accès aux marchés publics, notamment au projet d’expansion du canal de Panama d’une valeur de 5,4 milliards de dollars, ainsi qu’à d’autres projets d’infrastructure de ce pays.

L’accord parallèle sur l’environnement engage les deux parties à appliquer des protections environnementales de haut niveau et à faire respecter leurs lois environnementales respectives tout en encourageant le commerce et l’investissement.

« Le Canada estime que la libéralisation du commerce et la protection environnementale peuvent, et doivent, aller de pair, a indiqué le ministre de l’Environnement, l’honorable Jim Prentice. Cet accord met l’accent sur l’importance d’appliquer des règles rigoureuses en matière de protection de l’environnement, de faire respecter les lois environnementales et de ne pas assouplir ces dernières en vue d’encourager le commerce ou l’investissement. »

Conformément à l’Accord de coopération dans le domaine du travail, le Canada et le Panama s’engagent à respecter les principales normes en matière de travail énoncées par l’Organisation internationale du travail.

« Le gouvernement du Canada est résolu à améliorer les conditions de travail et à respecter les droits et principes internationaux en la matière, a fait savoir la ministre du Travail, l’honorable Lisa Raitt. Au sein d’une économie mondialisée, les employeurs et les travailleurs canadiens ont tout à gagner de l’adoption et de l’application efficace par tous les pays de protections vigoureuses en matière de travail. »

Au cours des dernières années, le taux de croissance de l’économie panaméenne a été comparable à celui des économies du monde qui connaissent l’expansion la plus rapide, et ce, même dans le contexte du ralentissement économique mondial. Les exportations canadiennes de marchandises vers le Panama se sont chiffrées à 91,4 millions de dollars en 2009, ce qui représente une hausse de 52 p. 100 depuis 2005.

La conclusion des négociations a été annoncée en août dernier par le premier ministre Harper dans le cadre d’une visite au Panama.