Imprimer Retour à la liste

Top 5 des erreurs les plus courantes entrainant l’échec d’un projet d’exportation

28 novembre 2014  — 

Top 5 des erreurs les plus courantes entrainant l’échec d’un projet d’exportation

En 18 années de pratique en tant que commissaire à l’exportation dans les Laurentides, j’ai rencontré des centaines d’entrepreneurs ayant des projets d’exportation. Plusieurs connaissent le succès parce qu’ils ont su éviter les écueils que d’autres n’ont pas su surmonter. Apprendre des erreurs les plus courantes des PME laurentiennes lorsque vient le temps de développer un nouveau marché d’exportation est alors primordial pour assurer la réussite de votre démarche.

Voici donc le top 5 des erreurs régulièrement observées que vous devez éviter :

 

  1. Croire que l’exportation est une planche de salut à court terme pour relancer l’entreprise en difficulté sur son marché domestique, car c’est très rarement le cas;
  1. Ne pas évaluer le degré de préparation à l’exportation de l’entreprise avant de se lancer sur les marchés extérieurs;
  1. Ne pas étudier le marché visé en supposant que ce qui vous réussit au Québec vous réussira également à l’international;
  1. Ne pas chercher d’aide externe auprès des intervenants privés ou gouvernementaux ayant des expertises propres au commerce international (ex. : douanes, aspects juridiques, calcul du prix à l’export, négociation internationale, aspects culturels et éthiques, financement, sélection des marchés, etc.);
  1. Et surtout, manquer d’engagement envers la démarche à l’exportation en n’y allouant pas les ressources humaines et financières suffisantes, de façon continue, pendant au moins deux ans.

 

Si vous vous reconnaissez dans ces situations, n’hésitez pas à communiquer avec l’équipe du service international de Laurentides Économique. Nous pouvons vous accompagner pour faire de votre projet d’exportation une histoire à succès. Pour plus d’information, communiquer avec :

 

 

Ariel Retamal

450-434-7858, poste 222 ariel@laurentidesinternational.com