Imprimer Retour à la liste

Développement des affaires en Europe et accès à l’information

3 avril 2018  — 

Développement des affaires en Europe et accès à l’information

Découvrez tout ou presque de vos partenaires et concurrents européens 

 

Un texte de Guillaume Cariou, directeur général
Mercadex international

 

La mise en place de l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union Européenne (AECG) facilite maintenant le développement des affaires des entreprises québécoises sur le territoire européen… tout comme celles des entreprises européennes au Québec et au Canada.

 

Si connaitre les tendances et la taille de votre marché en Europe, les différents canaux de distribution à votre disposition ou encore la nature de la concurrence sont des éléments incontournables, il est aussi nécessaire de bien qualifier les partenaires et les clients avec lesquels vous souhaitez établir un courant d’affaires durable et rentable.

 

L’accès à l’information joue ici un rôle majeur, notamment dans le cadre d’un processus de sélection et de négociation. Un entrepreneur québécois cherchera à en savoir le plus possible sur ses futurs associés afin de pouvoir obtenir le meilleur accord possible… et surtout ne pas signer un contrat avec le mauvais partenaire. Il cherchera alors des réponses aux questions suivantes :

 

  • Connaissez-vous le chiffre d’affaires de votre futur distributeur ?
  • Avez-vous un moyen de déterminer le nombre d’employés de vos futurs partenaires et donc leur capacité réelle de développement des affaires?
  • Votre partenaire dispose-t-il de plusieurs filiales dans d’autres pays ?
  • Est-il dans une bonne santé financière ?
  • Etc.

 

Plusieurs sites comme Hoovers permettent d’avoir certaines informations, mais de nouvelles sources très intéressantes apparaissent comme l’EBR (European Business Register). À partir de ce registre, il est possible d’accéder à des informations privilégiées (information sur les actionnaires, comptes annuels – bilans et comptes de résultats, santé financière, etc.) provenant d’entreprises basées dans 24 pays européens. Il est important de noter que le volume d’informations accessibles varie d’un pays à l’autre. Aussi, ces informations proviennent en général des autorités fiscales officielles des différents pays européens et sont donc d’une grande qualité. 

 

Par exemple, si vous êtes sur le point de signer un important contrat en Italie et que vous souhaitez en savoir plus sur votre prospect, il sera possible grâce au site  de l’EBR d’être redirigé vers le site Registro Imprese où vous serez en mesure d’accéder à un rapport présentant des données cruciales sur votre partenaire d’affaires italien pour la somme modique d’une dizaine d’euros. S’il est certain que le document obtenu sera rédigé en italien, vous aurez la possibilité d’employer Google Traduction afin d’en faire ressortir les faits saillants. De même, vous avez aussi la possibilité d’obtenir des informations sur vos fournisseurs ou concurrents européens et donc de vérifier s’ils sont en bonne santé financière.  

 

A l’heure actuelle, sachez que vos partenaires et concurrents européens ne possèdent pas un tel accès à l’information… vous disposez donc d’un avantage majeur dans tout processus de développement d’affaires et de négociation sur le territoire européen. 

 

 

 

Guillaume Cariou

Directeur général

Mercadex international

gcariou@mercadex.ca

www.mercadex.ca