Imprimer Retour à la liste

Garder le cap face à l'inconnu

25 mars 2020  — 

Garder le cap face à l'inconnu

par Dominic Viénot, Conseiller à l'exportation | Stratégies à l'international

 

 

Tout bon marin ne saurait que réitérer le fait qu’en période de tempête, il faut savoir garder le cap avec optimisme tout en restant flexible aux contraintes imposées par les intempéries. 

 

Loin de nous l’intention de minimiser l’ampleur de la crise, la plupart des responsables politiques à travers le monde reconnaissent que nos économies occidentales sont confrontées au pire épisode depuis la seconde guerre mondiale. Rien de moins. La décision de mettre le Québec et notamment ses entreprises en « pause » pendant trois semaines ne contribue évidemment pas à nous rassurer dans l’immédiat.

 

Il est entendu que ce cataclysme sanitaire et économique est en train de provoquer des changements profonds dans notre mode de vie, qu’il soit personnel ou professionnel :

 

  • Nous ne voyagerons plus dans les prochains mois, les prochaines années, de la même manière.
  • À l’instar des mesures de sécurité induites par les attentats de septembre 2001, un contrôle sanitaire renforcé aux passages de frontières va s’imposer.
  • La santé sécurité au sein de nos organisations va devenir un poste sur lequel nos attentions vont être renforcées. 
  • Le télétravail va s’ancrer davantage dans nos pratiques managériales avec les défis que cela peut représenter en termes de gestion d’équipes délocalisées.
  • La transformation digitale de nos organisations va s’accélérer afin d’optimiser des processus de gestion « à distance ».
  • La gestion des stocks aussi va être repensée afin de prévoir plus d’autonomie en cas de défaillance d’un fournisseur stratégique, soit en prévoyant des stocks de réserve, soit en s’engageant vers des réseaux d’approvisionnement plus résilients, notamment numériques.

 

Si de tels changements managériaux sont à prévoir après la crise, le bon sens veut que nous en prenions conscience tout de suite afin d’y préparer nos organisations.  

 

Les exportateurs membres de Laurentides International avec lesquels nous avons échangé ces derniers jours, quoique bien entendu inquiets des impacts de la situation actuelle sur leurs activités, restent résolument optimistes et résilients. Ils mettent en place au quotidien des actions concrètes (voir encadré ci-bas) leur permettant non seulement de faire face aux urgences mais également de préparer l’avenir.

 

« La résilience est un nouvel outil nourrissant, qui se donne un avenir sans se confiner dans le passé » nous rappelle le grand philosophe marocain Nabil Alami. Cette résilience face à la pandémie de Covid-19, dont font preuve notamment les exportateurs des Laurentides, est sans aucun doute en train de renforcer et structurer les entreprises exportatrices afin qu'elles puissent tirer le maximum de bénéfices de la reprise économique à venir.

 

 


 

Des actions concrètes prises par des exportateurs membres de Laurentides International :

 

 

  • Ils assurent un suivi étroit des signes vitaux de leur entreprise

 

Le suivi serré des ratios de liquidité leur permet notamment d’alimenter des échanges réguliers avec leur institution financière afin de trouver des solutions rapides pour répondre aux besoins immédiats et prévoir un plan de match pour passer au travers de la crise.

 

  • Ils communiquent étroitement avec leurs équipes

 

En bons capitaines traversant une tempête, les chefs d’entreprises insufflent au sein de leurs équipes une dose de courage, d’énergie et d’optimisme afin de les maintenir motivées. Cela passe par des actions de communications les tenant informées en temps réel des étapes traversées et des plans de gestion de crise prévus. Une attention particulière est apportée au département des ressources humaines qui subit actuellement un fort stress.

 

  • Ils mettent en place des solutions de télétravail

 

L’option de travailler à distance afin de favoriser la lutte contre la pandémie de Covid-19 s’est rapidement imposée. La pratique du télétravail qui s’étend au sein des entreprises représente une belle opportunité pour réduire notamment le stress du transport et les risques de promiscuité avec de potentiels porteurs du virus. Les entrepreneurs font face à certains défis dans la mise en oeuvre de cette solution. Il leur faut notamment viser un taux de productivité équivalent à celui du bureau tout un instaurant de la flexibilité au sein des équipes. La mise en forme à domicile d’un espace de travail compatible avec des tâches professionnelles va de pair avec l’utilisation de solutions de visioconférence permettant de conserver une forte dynamique entre collaborateurs.

 

D’ailleurs, mon collègue Guillaume Lallier est à la disposition des membres de Laurentides International qui souhaitent se familiariser avec l’outil « Zoom » que nous utilisons quotidiennement. Vous pouvez le joindre directement au 438-886-2659 ou par courriel au : guillaume@laurentidesinternational.com pour une initiation à ce logiciel.

 

  • Ils sont en mode collaboratif avec les acteurs de leur marché

 

Les exportateurs échangent quotidiennement avec leurs fournisseurs, distributeurs et clients afin de prendre le pouls de leur réalité. Ils révisent ensemble les objectifs de ventes et les dépenses marketing, tant en local qu’à l’international, en essayant de rester le plus conservateurs possibles. Cette communication renforcée avec leurs partenaires d’affaires leur permet non seulement d’anticiper les difficultés mais également de préparer des plans d’actions afin de se préparer, ensemble, à la reprise.

 

  • Ils demeurent en veille des aides disponibles

 

Les aides gouvernementales, qu’elles soient provinciales ou canadiennes annoncées quotidiennement, sont attendues pour quelques-uns avec une certaine fébrilité. Celles-ci apparaissent très généreuses, mais les programmes annoncés doivent être appliqués, ce qui peut prendre un peu de temps. Il faut s’y préparer et rester au fait des agendas de mise en place ainsi que des modalités de fonctionnement qui se précisent au fil des jours. Laurentides International reste connecté avec les responsables locaux de ces programmes afin de relayer au mieux ces informations.

 

N’hésitez pas à communiquez directement avec moi au 450-675-2200 ou par courriel au : dominic@laurentidesinternational.com afin que je vous accompagne dans vos démarches.

 

  • Ils planifient la reprise économique

 

Le ralentissement brutal de l’économie qui les oblige à gérer les urgences, les incite également à prévoir la reprise, ce qui peut les amener à repenser leur modèle d’affaires. Revoir leurs stratégies d’expansion à l’international en fait partie. Ce temps de réflexion forcé s’avère propice pour prendre du recul sur les modèles traditionnels. 
Les exportateurs réfléchissent à leur stratégie d’affaires et aux nouvelles occasions à saisir. Ils évaluent leur chaîne d’approvisionnement, systématiquement affectée par les crises que nos économies mondialisées traversent.