Skip to main content

Articles

Actualités

Laurentides International
Par Anouk Dansereau En direct de l'équipe de Laurentides International

Économie : bilan et perspectives chez Investissement Québec

Le 18 mai dernier le président- directeur général d’Investissement Québec, Guy Leblanc fut invité à prononcer une conférence dans le cadre des événements du Centre des relations internationales de Montréal.

Cette conférence mérite qu’on s’y attarde quelques instants.

Ayant été nommé par le gouvernement à la tête de cette société d’État, au printemps 2019, monsieur Leblanc a eu la délicate tâche d’intégrer les opérations et activités d’Export-Québec ainsi que les équipes dédiées à la prospection d’Investissements directs étrangers dans chaque région québécoise. C’est ainsi que la division Investissement Québec International a été créée. Cela a donné des résultats incroyables : les exportations ont presque doublé, atteignant près de 2 milliards de vente ferme hors Québec entre 2019 et 2021.

Cette « banque d’État combinée à des services-conseils » est devenue le carrefour, le lieu où tous les services qu’une entreprise peut recevoir de la part du gouvernement québécois.

À l’automne 2021, un protocole de fonctionnement a été signé entre les 20 organismes de promotion régionale des exportations tel Laurentides International et Investissement Québec. Par ce protocole, toutes les entreprises sont invitées à s’adresser à leur organisme régional si elles veulent être soutenues sur le plan des exportations et les possibilités de financement émanant d’Investissement Québec. Il est bon de s’en rappeler.

Avec le nouveau mandat d’Investissement Québec, l’équipe est passée de 500 employés à 1090 collaborateurs pleinement dédiés à la cause entrepreneuriale, a affirmé Guy Leblanc lors de la conférence.

Au cours de la conférence, monsieur Leblanc a expliqué qu’il a voulu changer les mentalités au sein de la société d’État en inculquant des valeurs plus actuelles que sont : l’audace ; la collaboration et l’engagement.

Cela se traduit par une plus grande part de risque dans les financements accordés et dans les prises de participation au sein des entreprises.

De plus, il s’est donné pour mission de faire du Québec un leader dans les secteurs technologies de l’économie verte qui englobe beaucoup d’industries dans les Laurentides. On pense au secteur du transport au premier plan, mais la construction ou les biotechnologies sont également visées, parmi d’autres. Il a déclaré ceci : « La réduction des gaz à effet de serre est un leitmotiv d’Investissement Québec. ». Cela signifie que la société d’État encouragera les entreprises à faire se transformer pour être plus performantes sur le plan de l’environnement.

En terminant sa conférence, il a insisté sur un fait éloquent. Il a décrit la corrélation entre le bonheur mesuré d’une société telle celle du Québec et l’impact des technologies propres dans les cultures organisationnelles des entreprises. Il a relaté que 5 des pays les plus heureux sur les 8 premiers aujourd’hui sont des pays nordiques de l’Europe lesquels ont fait un virage écologique majeur au cours des 15 dernières années.

Pour Guy Leblanc, la réduction de la balance commerciale négative passe par le développement de ces technologies.

Sans annoncer de nouveaux fonds d’investissement ou encore une nouvelle phase du programme de soutien e à la commercialisation et à l’exportation (PSCE), Il a laissé entendre que des annonces prochaines auraient lieu. Laurentides International s’engage à vous informer de toutes nouveautés.

Retour aux actualités